19 choses que j’ai apprises en 2019

Dear diary, it’s been a while ! Pour ma dĂ©fense ces derniers 365jours m’ont vu Ă©crire au moins 5 diffĂ©rents articles . Seulement la jungle du SEO /procrastination /affaires /bien d’autres ont eu raison de moi 😅.

DĂ©cembre sonnant Le glas de l’annĂ©e, j’ai dĂ©cidĂ© de commencer (et de finir) la rĂ©daction de ce billet (Oui oui), laissant une trace digitale de ce que Madame la vie a jugĂ© utile de m’enseigner au cours de cette annĂ©e. Voici donc 19 choses que j’ai apprises En 2019:

Continue reading “19 choses que j’ai apprises en 2019”

Hyperconnectés (digital detox)

Ce monde digital…

OĂč tu check ton Facebook Ă  chaque heure,

OĂč aucun jour ne passe sans que tu n’aies Ă©pluchĂ© tous tes status Whatsapp,

OĂč tu visionnes en continu des vidĂ©os sur YouTube,

OĂč les filtres Snapchat te font les yeux doux,

OĂč tu passes plus de 3h sur Instagram parce que tu ne veux RIEN rater,

OĂč…

Ah la liste est longue. Te reconnais tu dans ce monde ? Moi à 90% déjà.

La vĂ©ritĂ©, comme le dit mon pĂšre avec une pointe d’ironie: ” Vous les jeunes, toujours le nez dans vos tĂ©lĂ©phones” (les vieux s’y mettent aussi, soit dit en passant 😒)

Petit retour sur l’avĂšnement de cet esclavage numĂ©rique chez les jeunes (annexe)

Posons nos valises un instant, et examinons les raisons qui motivent cet enlisement dans le digital : journĂ©e merdique, un peu de rires, de rĂ©confort sur Internet, qu’est ce qu’un tel a fait aujourd’hui ; il faut absolument que je poste ce truc, quelque chose pour montrer au monde que j’existe ; je veux ĂȘtre au parfum de la nouvelle mode, likez mon post, je veux ĂȘtre populaire dans le digital, ou encore je voir ailleurs, me changer les idĂ©es, Ă©viter l’ennui, Ă©viter de me retrouver seul avec moi. En gros : me voici🙋, distrayez moi, occupez mon temps libre, occupez mon esprit, je ne veux pas m’ennuyer.

Conscients Ă  moitiĂ© des retombĂ©es nĂ©gatives de l’hyperconnexion, nous continuons cependant Ă  errer sur le net. Parmi les consĂ©quences physiques, figure en tĂȘte de file les troubles oculaires. Bah ouais, c’est pas un mythe, la vision floue et la sĂ©cheresse oculaire 👓. Viennent s’y ajouter les cĂ©phalĂ©es ainsi que le syndrome du canal carpien (t’sĂ©, quand ton pouce pianote plus de 5000 mots par jour). Les consĂ©quences sur le mental au nombre desquelles la perte de la capacitĂ© Ă  se concentrer, l’impatience, la contre productivitĂ©, l’idĂ©alisation, le repli sur soi, la perte de crĂ©ativitĂ©, d’originalitĂ©, le narcissisme excessif , le fait d’ĂȘtre moins Ă  l’Ă©coute de soi. Ah j’oubliais: l’exposition de sa vie privĂ©e (Ça fait flipper en y rĂ©flĂ©chissant bien😹).

“Il est rĂ©vĂ©lateur que beaucoup de ces jeunes experts n’utilisent plus leurs propres produits , en envoyant leurs enfants dans les Ă©coles Ă©lites de la Silicon Valley oĂč les iPhones, les iPads et mĂȘme les ordinateurs portables sont interdits.” The gardian, quotidien britannique.

N’avez vous pas dĂ©jĂ  pensĂ© que nos ancĂȘtres vivaient mieux sans internet ? Que tout ce digital nous enlevait un peu du naturel de la vie ? Non pas dans l’optique de reculer d’un siĂšcle ou d’en rejeter les bienfaits, mais plutĂŽt de se crĂ©er du temps pour vivre le rĂ©el de la vie.

Partant d’une volontĂ© de mettre un pied hors de ce monde , afin de se trouver ou de se retrouver, voici 4 points Ă  suivre pour faire sa digital detox:

1) restreindre l’utilisation des donnĂ©es mobiles, si possible mettre son portable en mode Ă©conomie d’Ă©nergie le plus souvent possible ;

2) sortir sans son tĂ©lĂ©phone pour les petites courses : aller chercher son pain, faire le marchĂ©, … (essayez, It’s reeeeaally freeying 😌);

3) affronter l’ennui sans son tĂ©lĂ©phone, et vous vous dĂ©couvrirez des talents insoupçonnĂ©s ;

4) s’octroyer des heures par jour et des jours par semaine oĂč tout est permis (je sais, ça peut paraĂźtre contraire Ă  l’objectif). Par exemple une seule heure par jour pour se concentrer sur le digital: ses discussions, son Instagram, chercher ce qui nous intĂ©resse, bref surfer. De prĂ©fĂ©rence en fin de journĂ©e, aprĂšs avoir accompli l’essentiel de vos objectifs du jour.

Le monde digital présente bien des avantages, mais je décide de ne pas me laisser absorber. Et toi ?

Annexe : L’avĂšnement de cet esclavage numĂ©rique

2011: Notre opérateur mobile nous offrait gracieusement 150 SMS pour le prix de 10.
2012: l’Ăšre des androids , la dĂ©couverte de whatsapp

DĂ©couverte propulsĂ©e par l’abolition des 150 SMS gratuits. Bah nous les perroquets, on ne pouvait plus se contenter que de 10sms par jour 😏

2013-2014-2015: Internet c’est pas donnĂ©, mais on se dĂ©merde pour ĂȘtre connectĂ©s.

2016 -2017 Snapchat vient faire fureur

Mi-2018: Ah la la, nouveaux forfaits Internet, 10 fois plus est offert pour la mĂȘme somme

Puis taxe sur les forfaits Ça monte à 100% plus cher 😭

Taxe annulĂ©e 7jrs aprĂšs pour raisons inconnue mais nous les perroquets On est contents de retrouver nos anciens forfaits😁.

Au Bamboo Numerik

(Petite parenthĂšse: Il fallait que je me vide de ça : la maniĂšre de commencer son discours dans le genre: “coucou les filles” ou encore “coucou les amis “…des influenceuses sur YouTube. Franchement ça me fait trop marrer😂. Bon moi je sais pas faire ça donc je commence direct avec mon sujet du jour )

Le Bamboo Numerik

Aaa… En passant, pour les incultes comme moi qui passent 30jr/30 devant un endroit en ne sachant pas ce qui s’y fait exactement 🙅(venant peut-ĂȘtre du complexe de frĂ©quenter des endroits par lesquels on passe dans la routine), donc pour ces gens lĂ  qui sont comme moi, soyez un peu plus curieux, vous y gagnerez sĂ»rement.

L’endroit en question c’est le Bamboo Numerik.

Contexte : un ami proposa Ă  une amie de l’amener grignoter un truc pour son anniversaire au bamboo Numerik et je me suis incrustĂ©e.(bon, qui n’adorerait pas ma compagnie 🙌?) C’est donc par un magnifique midi ensoleillĂ©â˜€â˜€ que nous nous y rendĂźmes Ă  pied.

Tout d’abord l’emplacement : champs de foire, dans le jardin de la place Bernardin Cardinal Gantin .

Comme peut laisser envisager son nom, la construction est faite de bois ressemblant assez à du bambou. La déco est assez simpliste, et comme simple = beau, je dirais que la déco est de bon goût. Les tables et chaises sont faites de bois et de raphia tissé.

Notre commande fut faites de sandwichs (assez dĂ©licieux d’ailleurs) et de jus d’ananas de la marque ”bamboo” donc homemade par eux.

Le tout pour un total de 1000fr chacun .

Mais ce que je voulais vraiment raconter dans cet article, c’est l’impression que j’ai eu en y Ă©tant. Je me suis sentie dans un cadre beau, simple et naturel (car il est agrĂ©able de passer du temps avec ses potes dans un endroit relativement calme au milieu de belles fleursđŸŒžđŸŒ»đŸđŸŒ· avec un vent frais te caressant le visage, isn’t it ?) De te rendre compte Ă  un instant que la vie est belle et qu’il n’en faut pas beaucoup pour ĂȘtre heureux😊. Bon en mĂȘme temps, l’improvisation de ce dĂ©jeuner y a peut-ĂȘtre rajoutĂ© du charme.

Et puis, et puis, nous avons fait des rencontres sympa : de jeunes slameuses nous invitant Ă  venir les soutenir Ă  un concours auquel elles participent ; et Ă  qui nous avons demandĂ© de nous faire un petit slam en direct (et oui, on ne rate pas ça nous) . Je dois avouer que depuis le slam m’intĂ©resse .

En rĂ©sumĂ©, le Bamboo Numerik, un endroit oĂč aller, et si tu y es dĂ©jĂ  allĂ©, un point de dĂ©tente/pause/calme/stop Ă  frĂ©quenter quand tu as soif de calme ou…de jus frais 😅

PS : au sein du mĂȘme jardin se trouve le Bamboo Numerik bibliothĂšque. À dĂ©couvrir bientĂŽt…

Ma visite Ă  la Fondation Zinsou

En cette fin de semaine oĂč je me suis solennellement octroyĂ© une journĂ©e de repos✌, j’ai dĂ©cidĂ© de visiter la Fondation Zinsou. Adepte des sorties en solitaire, je me suis donc pouponnĂ©e comme une reine et m’y suis rendue.

DĂšs l’arrivĂ©e, le concierge me conduit Ă  la premiĂšre salle d’exposition. LĂ , une charmante guide m’offrit son aide qui, soyons francs, m’a plus Ă©clairĂ© que si je m’Ă©tais promenĂ©e seule comme un enfant perdu au milieu de toutes ces oeuvres đŸ˜”đŸ˜”. J’ai notĂ© que toutes les piĂšces Ă©taient bien climatisĂ©es et bien Ă©clairĂ©es, dignes d’un musĂ©e europĂ©en.

Au fur et Ă  mesure que la visite se poursuivait, je me suis surprise Ă  montrer un intĂ©rĂȘt grandissant pour les piĂšces exposĂ©es, prenant des photos par ci-par lĂ . L’endroit Ă©tait quand mĂȘme animĂ©, puisque la fondation recevait Ă  l’instant de mon passage des Ă©coliers en visite scolaire. Et il faut dire que ça se sentait dans leur engouement qu’ils Ă©taient tout aussi intĂ©ressĂ©s que moi ces petits bouts 😊.

À la fin de la visite des deux Ă©tages et alors que je m’imaginais dĂ©jĂ  Ă  combien pouvais mettre facturĂ©e cette visite, mon guide m’explique qu’elle est totalement gratuite ( et dans ma tĂȘte ça fait ça 🙌🙌⚡⚡🐇🐇ouff😅). C’Ă©tait sans dire ma surprise. Je sortis donc et me dirigea vers la deuxiĂšme partie de ma visite :

Partie II: Le café de la fondation

DĂšs que je pousse la porte :coup de coeur 💓, je suis immĂ©diatement sĂ©duite. Un agrĂ©able mĂ©lange de couleurs verte et blanche😆 une disposition parfaite.

Je prĂ©viens le serveur que je meure de faim (j’avais littĂ©ralement rien dans le ventre) et il m’explique, grosse dĂ©ception, que les dĂ©jeuners ne sont disponibles qu’entre 12h et 15h. Je me rĂ©sous alors Ă  prendre une glace : vanille chocolat. En bonne amatrice de belles photos, je m’acharne sur mon appareil. Le temps d’attente ne fut pas long : Ă  peine 5minutes et j’Ă©tais servie. Ça donnait ceci :

C’est donc dans ce cadre (calme, couleurs agrĂ©ables, rayons de soleil filtrant Ă  travers les vitres et caressant mon visage) que j’ai dĂ©gustĂ© ma glace. Seul petit bĂ©mol, elle contenait des cristaux d’eau dans le genre dĂ©frigĂ©rĂ©e rĂ©frigĂ©rĂ©e. Quant au prix, il Ă©tait raisonnable (1500fr pour les deux boules)

VoilĂ , l’escapade Du jour Ă  la fondation zinsou de Cotonou (situĂ©e en face du commissariat central Si je ne l’avais pas prĂ©cisĂ©) que je vous recommande vivement de visiter, dĂšs que vous aurez un bout de temps libre. En attendant ….

Quand je dĂ©cidai de prendre ma plume đŸ“

Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis du genre Ă  passer deux heures de temps, immobile sur mon lit, juste Ă  penser. Non vraiment deux heures non-stop (bon, en grignotant de temps en tempsđŸ«). Du coup je m’dis: pourquoi ne pas crĂ©er un espace oĂč je peins le bazard qu’il y a dans ma tĂȘte ? J’Ă©voquerais les sujets phares auxquels je m’intĂ©resse tels la cuisine, l’indĂ©pendance financiĂšre et la libertĂ© qu’elle procure, la beautĂ©, les voyages, la nature, l’instant prĂ©sent, and so on and so forth. Ah, en Ă©crivant j’espĂšre aussi amĂ©liorer mon français parlĂ© et Ă©crit **j’ai l’impression qu’il part en coquille depuis un moment 😰**

Entre temps je suis pas trĂšs sociale non plus ou soit les gens Ă  qui j’ai affaire habituellement sont vraiment pas intĂ©ressants ou c’est moi (je mise tout sur le 1) aussi j’espĂšre que vous appartenez Ă  la bonne catĂ©gorie 😁. En espĂ©rant qu’on se retrouve bientĂŽt par Ă©crit. Litlle dark skinned girl je suis.

PS:il se pourrait que mes propos soient quelques fois emprunts de sarcasme.